L'ENTREPRISE ET LA METAPHORE

Article n° 3 : la métaphore musicale dans L'entreprise (suite du 12 septembre 2015)

 

 

Nous avons vu dans les articles précédents consacrés aux images dans l'entreprise, les métaphores sportives, humaines et animales, ainsi que l'importance du temps.

Il sera question de « la métaphore de l'orchestre » dans la publication d'aujourd'hui.

 

« La métaphore artistique apparaît comme un véhicule de choix pour jeter

un nouveau regard sur le monde de la gestion et des organisations »

Julie Jodoin et Laurent Lapierre

 

 

LA RATIONALITE IMAGINATIVE DE LA METAPHORE ET L'ENTREPRISE

 

 

Face aux exigences et à la complexité de la mondialisation, la pensée « esthétique » entre de plus en plus dans les entreprises avec les facteurs « créatifs, artistiques, imaginatifs, symphoniques et mythiques ». Ce changement dans les modes de pensée se manifeste dans le langage : le vocabulaire managérial s'est enrichi avec les mots « créativité, flexibilité, improvisation, innovation et narration ».  

« À une époque où la créativité et l’innovation s’avèrent des avantages concurrentiels majeurs, on considère le modèle artiste comme un modèle inspirant pour la gestion ».

 

 

« La musique commence là où la parole est impuissante à exprimer »

Claude Debussy

 

La musique... Création, représentation, mode de communication, forme d'expression individuelle, source de rassemblement collectif, symbole d'une communauté... Elle est tout cela à la fois et plus encore... Guérisseuse, source de plaisir, euphorisante, inspirante... Elle est « l'un des dons les plus mystérieux qui caractérise l'homme » (Darwin)... tous les hommes puisqu'elle est de toutes les époques et de toutes les cultures.

La musique est universelle et il n'est pas de jours et de nuits sans elle. Elle imprègne de nombreux instants de notre vie entière, souvent pour notre plus grand bonheur.

 

Dans un article de Futura Sciences, on peut lire que «... La musique serait une forme d’entraînement à la sociabilité, utile à l’espèce, car elle garantit la possibilité de trouver chez les autres soutien et aide en cas de besoin. La musique garantirait la cohésion du groupe en créant un sentiment d’identité ».

 

Puisque la musique est tout cela et que nous en faisons l'expérience dans de nombreux aspects de notre existence, rien d'étonnant à la retrouver au coeur de l'entreprise et à son service.

 

Dans certaines entreprises, la musique commence là où la vision du dirigeant ou du manager veut se traduire autrement que par la parole.

Amadieu y fait référence quand il explique que la représentation symbolique de« l'orchestre symphonique » est utilisée pour stimuler les salariés et attirer les clients.

 

Pour créer la métaphore de l'orchestre en lien avec l'entreprise, certaines caractéristiques du domaine source « orchestre » sont appliquées au domaine cible « entreprise ».

Les critères suivants sont souvent retenus et les analogies évidentes : Chef d'orchestre ou Homme orchestre / Chef d'entreprise, Musiciens / Equipes, Partitions / Processus, Tempo / Vision, Sons / Produits et Services, Public / Clients.

 

 

DE L'ENTREPRISE A L'ORCHESTRE

 

 

« Parmi les métaphores que les arts ont inspirées au monde des affaires, celle du chef d’orchestre est certainement celle qui a eu le plus d’écho

auprès des dirigeants d’entreprise ».

« Le chef d’orchestre présente un grand intérêt pour l’univers organisationnel parce qu’il constitue une image (une métaphore) de direction et de leadership fort évocatrice »

Julie Jodoin et Laurent Lapierre

 

Une équipe (orchestre) a besoin d'un dirigeant qui donne sa vision (tempo) pour bien appliquer le processus (jouer la partition) et « créer » ainsi les meilleurs produits/services (sons) afin de les proposer aux clients (public). C'est lui qui donne l'impulsion (le « la ») pour qu'il y ait le moins d'erreurs/incidents/retards (fausses notes) possibles.

 

« Combien de fois avons-nous entendu l’expression « homme orchestre » ou encore une référence à la nécessité « d’orchestrer » les choses ? Cette expression familière a pénétré l’imaginaire populaire mais aussi celui des organisations ».

 

Le dirigeant « homme orchestre » a tendance à tout gérer lui-même (surtout en début d'activité). Il connaît bien son entreprise, jusque dans les moindres détails, mais combien « d'instruments » peut-il jouer en même temps ? Et jusque quand ? Pour quel résultat in fine ?

« Engager l’entreprise sur le chemin de la pérennité et de la compétitivité nous impose en temps que dirigeants d’accepter de ne pas tout savoir et d’accepter que nos équipes en sachent souvent plus que nous. Si au début de notre activité, le réflexe est évident d’endosser le costume de l’entrepreneur homme orchestre (...), il est urgent de vite s’en défaire ».


A l'opposé, le dirigeant « chef d'orchestre » a une vision globale et détaillée.

L'analogie entre le chef d'orchestre et le dirigeant ne date pas d'hier puisque Len Sayles l'évoquait déjà en 1964, ainsi que Kirkpatrick en 1975, Bennis et Nanus en 1985 et Smith en 1998.

 

Il est celui « qui coordonne, qui donne du sens à l’action et donne le tempo. Le Chef met en œuvre l’organisation, il met en place les processus (la partition) et les ressources (les musiciens). Le reste du travail consiste à animer l’ensemble, à donner les impulsions nécessaires ».

 

Le dirigeant « chef d'orchestre » sait qu'il a ses limites. Il assume de ne pas être un sur-homme et donc de ne pas tout connaître et tout maîtriser. Il sait aussi que ses collaborateurs, qu'il a choisis et en qui il a confiance, sont là pour l'épauler et donc lui faire économiser ce temps si précieux dont il a besoin pour diriger.

 

« Le chef d'orchestre a vocation à faire jouer tous les musiciens ensemble de manière cohérente et harmonieuse pour transcender l'interprétation de l'œuvre. Même s'il n'est pas capable de jouer de chacun des instruments au niveau de ses musiciens, il en connaît les caractéristiques, sait ce qu'il est possible d'en tirer et comment ils participent chacun au projet commun. Ensuite, il coordonne l'interprétation en choisissant et imposant le rythme, les équilibres, les intonations, les effets et certainement des tas d'autres choses. Il travaille avec le support d'une partition, le canevas de l'œuvre. Et il ne fait que ça. Il dirige et ne joue d'aucun instrument ».

 

« L’art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l’orchestre»

Herbert von Karajan

 

 

DE L'ORCHESTRE A L'ENTREPRISE

 

 

« Le chef est au cœur de la logique artistique mais, en même temps, son statut lui confère une responsabilité de direction : le chef d’orchestre est aussi une figure de dirigeant »

Julie Jodoin et Laurent Lapierre

 

 

Le monde de l'art intervient de plus en plus en entreprise avec pour objectifs d'apaiser les tensions, aider à résoudre les problèmes, remettre de la cohésion dans les équipes.

 

« Pour Michel Podolak, chef d'orchestre, certains principes fondamentaux du fonctionnement de l’orchestre peuvent éclairer la pratique des entreprises : une partition claire et assumée par le chef, une exigence inconditionnelle d’écoute et de respect, une anticipation permanente… ».

 

Et lorsque les chefs d'orchestre interviennent en entreprise pour donner un nouvel élan aux équipes, ils ne parlent pas musique mais « direction », ils évoquent « la mise en musique de l'entreprise au travers de la répétition d'orchestre ».

 

Lorsque les chefs d'orchestre passent la porte de l'entreprise, ils proposent des séminaires, conférences et ateliers.

 

« En 2006, « Artistes en Mouvement » naît pour proposer aux entreprises d’aller plus loin dans la démarche en faisant appel, en plus de Michel Podolak, à des musiciens , orchestres, chanteurs, plasticiens, comédiens… ». Depuis, il multiplie les rencontres avec toutes sortes de sociétés de différents domaines avec pour leitmotiv d'instaurer une collaboration entre l'univers musical et l'entreprise. Persuadé aussi que les entreprises, par leurs méthodes, ont beaucoup à apporter aux artistes.

 

« Depuis 2009, Mélanie Levy-Thiébaut anime des conférences et Séminaires pour « l’Association du progrès du management (APM) », le « Sommet du dirigeant et France dirigeant ». Mais elle est intervenue aussi pour « Leadership au féminin et Rencontres au féminin »… ». 

 

Parmi les grands thèmes abordés, on retrouve : « de la vision du chef d’orchestre à la vision de l’entrepreneur » , « l’orchestre comme si c’était vos équipes », « les caprices des instruments, les humeurs des hommes ».

 

 

L'ORCHESTRE DE JAZZ

 

 

Voici l'intégralité d'un article paru en 1999 sur le site de l'express, et toujours d'actualité :

 

« Quand je prononce le mot créativité, on me répond souvent brainstorming ou innovation. Or ce n'est ni l'un ni l'autre, mais ce qui passe entre les deux. " Pour décrire cet entre-deux, John Kao, lui-même musicien de jazz, file la métaphore du " boeuf " et en a tiré un livre : Organiser la créativité : l'esprit du jazz (1). Pourquoi s'intéresser à ce phénomène ? " Parce que les technologies de l'information accélérant la diffusion des innovations, le succès d'une entreprise se mesurera de plus en plus à sa capacité à se régénérer rapidement ", justifie John Kao, qui fut, jusqu'il y a deux ans, professeur de créativité à Harvard.  

L'enjeu n'est pas seulement de comprendre comment les idées deviennent des produits à succès mais aussi d'" industrialiser " le processus, de sorte que l'entreprise en soit imprégnée dans toutes ses fibres. A la manière d'un 3M qui, depuis l'invention inopinée du Post-it, a cherché à reproduire les conditions d'émergence et de développement des idées de ses collaborateurs. 

Pourquoi prendre pour modèle l'orchestre de jazz ? " Parce que le rôle de l'entreprise sera de plus en plus celui d'un imprésario chargé de réunir les talents et de financer leurs projets ; et celui du manager, de manager ces talents comme un chef de band, davantage là pour définir le répertoire joué et la couleur que pour écrire la partition dans les détails ", répond John Kao, qui fut aussi producteur de cinéma (Sexe, mensonges et vidéo).  

A vos instruments ! Et que la musique soit bonne ! ».  

 

 

 

LES LIMITES DE LA METAPHORE DE L'ORCHESTRE

 

 

« Tisser des liens entre l’entreprise et l’orchestre est une tâche louable à condition

de commencer par respecterl’identité propre à chaque entité »

Rémi Huppert

 

Aussi séduisante qu'elle puisse paraître, la métaphore de l'orchestre a ses limites (comme toutes les métaphores) et ne fait pas l'unanimité.

 

Henry Mintzberg la trouve dépassée : « Un chef d’orchestre peut facilement être remplacé car l’exercice de sa fonction, de nature essentiellement reproductive, est hautement programmé dans la partition alors qu’un patron d’entreprise doit sans cesse créer, innover, prendre des risques face à des situations nouvelles et souvent sans règles claires. »

 

Pour Michel Podolak, une entreprise n'est pas exactement un orchestre, notamment dans son rapport au temps et à l'émotion.

L'orchestre ressent une énorme pression durant le temps de l'action, « chacun doit donner le meilleur dans l'instant ». Une fausse note lors de l'interprétation est immédiate et perçue par tous (public, chef, autres musiciens). « De ce point de vue, les règles du jeu de l’orchestre se rapprochent peut-être davantage de celles d’une équipe de sport...».

Tandis que l'entreprise se projette à un horizon plutôt annuel. « Dans l’entreprise, les réalisations se construisent sur un plus long terme, certaines erreurs peuvent être tolérées et lissées dans les résultats annuels. De fait, le management et la sanction y prennent des formes qui ne conviendraient pas pour l’orchestre ».

 

Quant à l'émotion, si certains chefs d'orchestre l'utilisent pour diriger leurs musiciens, nous savons qu'elle n'est pas toujours le moteur principal en entreprise puisqu'elle est souvent (à tort) niée ou traitée avec défiance.

 

 

CONCLUSION

 

 

Quand l'univers symphonique s'invite en entreprise, à travers les pensées, le langage et les actions, il le fait explicitement ainsi que par la métaphore.

 

« La musique est inexpressive non pas parce qu’elle n’exprime rien,

mais parce qu’elle n’exprime pas tel ou tel paysage privilégié, tel

ou tel décor à l’exclusion de tous les autres : elle implique d’innombrables possibilités d’interprétation entre lesquelles elle nous laisse choisir » Vladimir Jankélévitch

 

 

La musique est métaphorique (cf la publication du 30 juin) et la métaphore est comme la musique puisqu'elle aussi propose de nombreuses « possibilités d'interprétation entre lesquelles elle nous laisse choisir ».

 

«Et si le chef d'orchestre était la métaphore sublimée du langage de l'entreprise ?

Je rebondis sur cette question et propose la réflexion suivante :

Et si l'orchestre dans son ensemble pouvait être la métaphore sublimée du langage de l'entreprise ?

Au-delà de cela, « en quoi la musique peut-elle aider à « adoucir les moeurs » de l'entreprise ?

 

« Toscanini avait la capacité de pousser l’orchestre jusqu’au bout de lui-même dans des expressions qui n’étaient pas prévisibles. ». Sans être des « Toscanini », les chefs d'entreprise peuvent devenir des tuteurs de sens et se demander « en quoi la création et l'art peuvent redonner du sens à l'action des hommes et des femmes au coeur de mon entreprise ? ».

 

L'univers musical « permet aux individus de communiquer entre eux, certains y voyant même un moyen riche, bien qu’ineffable, de se relier aux autres... ».

Faire entrer la musique dans l'entreprise, peut garantir « la cohésion du groupe en créant un sentiment d’identité » et aussi ouvrir la porte à l'intelligence émotionnelle.

 

 

« La partition de l’entreprise peut être écrite au moins sur un sujet : l’objectif commun.

Que l’on soit chercheur, scientifique, commercial ou fonction support,

la finalité de l’activité est partagée. « Pourquoi sommes-nous tous là ? »

« Ce ne sont pas les bénéfices annuels qui font rêver les salariés,

mais le plaisir de participer à une aventure commune,

de réaliser quelque chose dont ils sont fiers »

Michel Podolak

 

 

Je vous souhaite une belle semaine harmonieuse et musicale,

 

Anne Hodique

25 octobre 2015

 

 

SOURCES

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Musique

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dossiers/d/medecine-aime-t-on-musique-929/page/2/

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dossiers/d/medecine-aime-t-on-musique-929/page/8/

http://www.advanseez.com/blog/fr/2015/05/31/entrepreneur-homme-orchestre-ou-chef-dorchestre/

http://ingenieurcadre.com/2015/05/etes-vous-homme-orchestre-ou-plutot-chef-dorchestre/

http://ge-pe-se.blogspot.fr/2009/05/chef-dentreprise-chef-dorchestre.html

http://neumann.hec.ca/aimac2005/PDF_Text/JodoinJ_LapierreL%28mel%29.pdf

www.ecole.org/telechargement?cr=CR130410.pdf&type=2

http://www.orchestringmanagement.fr/

http://www.melanielevythiebaut.com/p_entreprise.html

http://www.eyrolles.com/Chapitres/9782212538885/Intro_Huppert.pdf

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-orchestre-de-jazz-metaphore-de-la-creativite-dans-l-entreprise_1408202.html

http://www.troisiemevoie.com/olivier_pauvarel/2010/06/m%C3%A9taphore-du-chef-dorchestre-les-limites.html

https://passagedecap.wordpress.com/2014/05/04/diriger-comme-un-chef-dorchestre/

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

 

 

Coaching individuel

personnel et professionnel

 

112 rue de Créqui LYON 6ème

Tel 06 51 34 59 64

                Métro Foch


REJOIGNEZ-MOI :

VIADEO, LINKEDIN,GOOGLE+, TWITTER, FACEBOOK

MON BLOG

ATELIERS :

- Image de soi : 18/11/2017

- Epanouissement : 16/12/2017