LA METAPHORE DANS LA VIE QUOTIDIENNE ET EN COACHING

La métaphore ne se réduit pas à une simple figure de style, elle est avant tout une opération de l'esprit : l'expression de l'instinct métaphorique, qui est « l'instinct fondamental de l'homme » (Nietzsche)

 

La métaphore... "Mais qu'est-ce que c'est que cette bête là ?" ;-)

La pauvre n'est pas aidée avec un nom pareil ! "Métaphore" ! Intimidante, elle gagne pourtant à être connue.

 

Je vous propose d'aller à sa rencontre par une série de publications,

de parcourir, rendre clair et explicite l'univers métaphorique :

  • nous allons d'abord faire sa connaissance,
  • ce qui nous conduira vers une dimension proposant une vision différente et plus large,
  • la dernière étape évoquera l'apport de la métaphore dans le coaching.

 

Notre voyage au coeur de la métaphore sera alors terminé... ou ne fera que commencer... pour vous aussi peut-être... ?

 

 

Avant d'entreprendre cette exploration, voici une petite « mise en bouche » plutôt amusante avec les correspondances métaphoriques entre aliments et mots/idées. 

 

 

CORRESPONDANCES METAPHORIQUES ENTRE ALIMENTS ET MOTS/IDEES

 

Les aliments sont un des domaines dans lesquels le niveau expérientiel et le niveau culturel sont représentés. Ils participent également à la création de correspondances métaphoriques.

 

La consistance alimentaire

  • dans son article, il y a à boire et à manger ;

  • ses arguments n'ont pas de consistance ;

  • petit à petit, l'idée prenait corps ;

  • ce livre, au moins, c'est du solide ;

  • il buvait les paroles de son maître.

 

Le domaine du goût

  • on lui prête des paroles amères sur la gabegie gouvernementale ;

  • voilà un livre bien insipide !

  • l'acidité de sa remarque me surprit ;

  • ils échangèrent des paroles aigres-douces ;

  • il a eu un mot délicieux ;

  • Mme de Sévigné aimait les « bonnes conversations bien salées » ;

  • « l'ironie pimente agréablement la tisane morale » (Gourmont) ;

  • voilà une discussion de mauvais goût ;

  • il pensait amèrement à son avenir gâché ;

  • il était tout miel tout sucre ;

  • nous eûmes droit à une anecdote savoureusement racontée.

 

La préparation culinaire

  • elle lui coupa la parole ;

  • il broyait des idées sombres à longueur de journée ;

  • il expliqua à mots hachés ce qui lui était arrivé ;

  • les idées ne vont pas te tomber du ciel toutes rôties ;

  • je lui ai mitonné une de ces petites lettres ;

  • « ces phrases qui bouillonnent et se pressent dans son cerveau » (Martin du Gard) ;

  • « il devait parfois écumer ses idées bouillonnantes » (Renard) ;

  • iI accommodait ses idées à la sauce structuraliste ;

  • elle entrelardait son discours de citations latines ;

  • le mieux, c'est que tu pimentes ton récit de proverbes bambaras ;

  • cette théorie sur la métaphore est mise à toutes les sauces ;

  • ces arguments, c'est du réchauffé !

 

La mastication

  • je vous le dis tout cru, je ne mâche pas mes mots ;

  • l'orateur se gargarisait de grands mots ;

  • Max a tendance à manger ses mots ;

  • il dévore les romans policiers ;

  • ta théorie est difficile à avaler ;

  • dans cet article, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent.

 

La digestion

  • il n'a pas encore digéré mes paroles ;

  • il ruminait des pensées amères ;

  • elle est pleine d'idées mal digérées ;

  • ce bouquin est plutôt lourd à digérer ;

  • sa remarque m'est restée sur l'estomac.

 

L'appétit

  • son introduction m'a mise en appétit ;

  • «... une fiévreuse appétence de nouveautés » (Jaloux) ;

  • l'appétit de savoir naît du doute » (Gide) ;

  • tout jeune encore, il était assoiffé de poésie ;

  • elle est affamée de bonne littérature ;

  • la proposition était alléchante ;

  • le bon écrivain sait allécher ses lecteurs ;

  • sa conclusion m'a laissé sur ma faim.

 

Tous ces préliminaires débouchent finalement sur la fonction nutritive proprement dite dont le résultat est de maintenir la vie physique avec les aliments, intellectuelle avec les mots et les idées :

  • la lecture nourrit l'esprit ;

  • Marie le nourrissait de belles promesses ;

  • il faisait de son mieux pour alimenter la conversation.

 

 

Il est temps à présent "de sortir de table". Rendez-vous dans quelques jours pour la seconde publication.

Passez une bonne semaine,

 Anne Hodique

31 mai 2015

 

SOURCE :

 

Diller, A.M. Cohérence métaphorique, action verbale et action mentale.

Repéré dans : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/comm_0588-8018_1991_num_53_1_1807

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

 

 

Coaching individuel

personnel et professionnel

 

112 rue de Créqui LYON 6ème

Tel 06 51 34 59 64

                Métro Foch


REJOIGNEZ-MOI :

VIADEO, LINKEDIN,GOOGLE+, TWITTER, FACEBOOK

MON BLOG

ATELIERS :

- Image de soi : 24 juin

- Sens : 8 juillet

- Epanouissement : 22 juillet