DONNER UN SENS A SA VIE

Article n° 3 : en pratique (suite du 9 mai 2015)

 

 

Suite aux publications du 3 et du 9 mai, il est temps à présent, dans cette troisième partie, de passer à la mise en pratique. Voici donc quelques trucs et astuces qui peuvent contribuer à trouver le sens. La liste n'est évidemment pas exhaustive ;-)

 

Même si le sens peut apparaître à tout moment, il est bon de :

"se poser », se détendre, prendre du temps pour soi, réfléchir (ou pas), tranquillement...

 

Einstein définissait la folie comme « faire la même chose encore et encore en espérant un résultat différent ».

Afin de sortir de ce cycle répétitif, c'est à dire « faire plus de la même chose qui aboutit à la même chose, en pire parfois », il est parfois préférable de faire silence
(........................................................silence..............................................................................)


pour prendre du recul et laisser venir au jour son intériorité (ou ses pensées profondes si vous préférez) enfouie sous les obligations et la routine.


Donc, réserver dans son agenda un temps d'arrêt ou des temps d'arrêt réguliers.

S'organiser des moments, une soirée ou une journée rien que pour soi, sans compagnon ni enfant, sans téléphone, sans télévision, sans ordinateur, etc. S'éloigner du quotidien pour se connecter à sa voix intérieure.
Sauf exceptions (liées à certains événements), cela peut être simple à mettre en oeuvre... si nous le décidons bien sur !

 

Par exemple : de la même manière que nous prenons rendez-vous chez le médecin ou chez le coiffeur, nous prenons rendez-vous avec nous ! Et nous le notons sur notre agenda ou sur un post-it que nous collons sur notre réfrigérateur.

 

S'arrêter de faire pour Etre.

 

 

En allant plus loin... par la méditation

 

Méditer, c’est vivre l’instant, accueillir (et non pas choisir) les pensées automatiques, les émotions et les sensations. Il s'agit d'un éveil à ce qui est.

 

« Méditer peut vous changer la vie. Outre les bénéfices qu'elle offre sur le plan physique et sur le plan mental, elle permet de regarder les choses d'une façon nouvelle... Et plus on médite, plus notre compréhension des choses s'élargit et plus on remplit son propre puits.      10 mn par jour peuvent vous ouvrir des perspectives insoupçonnées sur ce qui se passe réellement dans votre vie » Dayle Haddon.

 

La méditation de pleine conscience ou "Mindfulness", telle que nous la présente Christophe André, consiste à prendre le temps de s'arrêter, respirer et prendre conscience de sa vie, c'est à dire de "se rendre plus présent à sa propre vie".

 

Par exemple : regarder le ciel entre 2 rendez-vous, prendre le temps de 10 cycles respiratoires dans une salle d'attente ou dans un embouteillage.

"Essayez, jour après jour, de travailler ce petit exercice : restez au repos pendant 10 ou 15 minutes et faites le vide dans votre esprit" Christophe André.

 

La méditation ouvre la voie de la création et de l'intuition.

 

Par l'observation de la nature

 

Lorsque nous observons la nature nous finissons par retrouver le chemin vers notre vérité intérieure, notre authenticité.

 

Qui, mieux que les poètes, peut nous faire partager ce que nous ressentons au contact de "dame nature" et ce qu'intuitivement nous allons rechercher auprès d'elle :

 

« Vous m’avez vu cent fois, dans la vallée obscure,
Avec ces mots que dit l’esprit à la nature,
Questionner tout bas vos rameaux palpitants...
Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,
Dans tout ce qui m’entoure et me cache à la fois,
Dans votre solitude
où je rentre en moi-même... » Victor Hugo

 

« La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers... » Charles Baudelaire

 

Dans notre quotidien cependant, nul besoin des poèmes et de leurs poètes, de la mer infinie et des montagnes gigantesques d'Alexandre Dumas pour que le monde sensible nous ouvre à notre monde intérieur invisible. Bien loin des forêts denses et des vastes horizons, les petites parenthèses familières nous permettent aussi l'accès à nos réponses.

 

Par exemple : en ville alors que nous marchons dans la rue et que nous levons les yeux vers le ciel, un clair de lune entre deux immeubles, une allée d'arbres le long d'un square, un petit déjeuner dans un jardin fleuri, le chant d'un oiseau posé sur le rebord de la fenêtre de notre bureau, le reflet du soleil dans une flaque d'eau, ...

 

«...l’être humain a sans doute là l’opportunité de trouver des réponses à ses questions existentielles, réaliser ses rêves, ses visions, ses projets...» Stéphane Drouet

 

 

Par la connexion à son rêve, à ses rêves

 

Si le bonheur ne se limite heureusement pas à cette vision qu'en a Freud « le bonheur est un rêve d'enfant réalisé dans l'âge adulte », il peut être pertinent de revenir sur nos fondamentaux, repenser à ce qui nous enthousiasmait quand nous étions plus jeunes et que nous avons abandonné en cours de route.

 

Nous sommes tous différents et par conséquent nos rêves le sont aussi. A chacun le sien, son domaine de prédilection et sa façon de le concevoir : la musique, la cuisine, l'écriture, les voyages, la lecture, le dessin, la peinture, le football, la natation, etc.

 

Par exemple : prendre un cahier et lister toutes les choses que nous aurions aimer faire étant petit ou un peu plus grand.

« Quels sont mes rêves d'enfant, d'adolescent, d'adulte ? »

« Quels sont les désirs que je souhaiterais vivre dans ce monde ? »

« Qu'est-il advenu de tous les buts que je me suis fixée mais que, faute de temps ou d'énergie, j'ai remis à plus tard ?  »

« Comment je me vois dans 5 ans si j'ai réalisé mon rêve ? »

 

Derrière un rêve d'enfant se cache une idéologie très sérieuse : vouloir devenir médecin peut signifier « vouloir sauver ».

 

Retrouver ses rêves d'enfant ou d'adolescent, ses idéaux (sans les inhibitions d'adulte et les limites) permet de retrouver le chemin vers ses valeurs et sa cohérence.

 

En revoyant le chemin parcouru

 

L'inspiration peut se puiser dans nos propres vies. Nous avons engrangé des expériences qui sont autant de ressources à disposition.

 

Ainsi, nos succès et nos échecs sont « recyclables ».

 

Les échecs ne sont pas négatifs en soi, ils nous apprennent beaucoup sur nous-mêmes et les autres. Les succès nous encouragent et renforcent notre confiance en nous.

 

Nous avons donc tous une réserve d'expériences intérieure. Parmi les expériences vécues, certaines constituent un point d'ancrage pour la suite du chemin.

 

Par exemple : quels événements (positifs et négatifs) donnent sens à notre vie ?

« Quel potentiel jusque là inexploité sommeille en moi ? »

« Quelle perle se cache derrière cette expérience ? »

« Quelles sont mes forces encore inutilisées ? »

« Qu'est-ce que je sais faire, quels sont mes dons ?

 

 

Par la modélisation, l'inspiration

 

Selon Charlotte Bühler « tout ce que nous pouvons faire, c'est étudier la vie des gens qui semblent avoir découvert le sens ultime de la vie par rapport à ceux qui sont restés dans l'ignorance à ce sujet ».

 

L'observation de nos chers contemporains, célèbres ou non, est souvent riche en enseignement.

Et plus encore, s'entretenir avec des personnes inspirantes, passer du temps avec elles, permet d'engranger des expériences qui peuvent changer notre vie.

 

Nous avons tous, autour de nous, des personnes qui ont une passion. Amis, voisins, parents, compagnon, grands-parents, collègues, connaissances...

La question la plus simple à leur poser est « comment t'es venue cette envie de devenir pompier ? » ou « d'où te vient cette passion pour la course à pied ? ».

 

Et puis il y a cet écrivain, cette femme politique, ce sportif ou cette actrice que nous admirons.

 

Par exemple : lorsque nous sommes attirés par une personnalité charismatique, faire la liste des qualités que nous admirons chez elle (une sorte d'état des lieux).

Et si nous n'avons pas d'exemples :

« Qui me donnera un modèle de vie que j'aurai envie de suivre ? »

« Qui m'inspire ? »

« Qu'est-ce qui m'inspire ?

Il y a de fortes chances pour que l'écho que les qualités suscitent en nous soit révélateur de qui nous sommes au plus profond.

 

En règle générale, lorsque nous sommes curieux et à l'écoute des autres, nous apprenons beaucoup. Pourquoi nous en priver ?

Cependant, le sens de notre vie est une histoire entre nous et nous. Donc, rester soi-même ! ;-)

 

 

Grâce aux sens

 

Il est important de se rappeler que, pour trouver le sens, nous pouvons utiliser nos sens : la vue, le toucher, le goût, l'odorat, l'ouïe.

Etre pleinement conscient de ses facultés redonne de la force intérieure. Devenir sensitif nous ouvre à nous-même et aux autres.

 

« Un être humain complet est un être humain sensible dans tous les sens du terme. L'éveil sensoriel n'abolit pas l'intelligence, mais la réveille (…) C'est au contraire l'unité entre l'intelligence et la sensibilité que les sens nous offrent, si nous acceptons l'invitation à sentir. Nous avons besoin de vivifier davantage notre incarnation afin que notre existence soit une continuelle expérience de vie, une découverte d'instant en instant. Nous avons besoin de sentir davantage le rayonnement sensible du corps et son champs d'expérience ».

 

 

Certains évoquent un 6ème sens, l'intuition, qui les guide vers la voie à suivre.

 

Développer son intuition ne relève pas de la magie et n'est pas réservé à quelques élus. C'est ce que nous démontre le site psychologie.com qui lui a consacré un article en février 2011.

 

En effet, comme le confirment les neurosciences, cette forme d'intelligence est déjà à l'oeuvre en chacun d'entre nous et peut être d'une grande aide dans notre vie puisque nous pouvons ressentir ce qui est bon ou mauvais pour nous.

 

Elle se manifeste la plupart du temps sous la forme « d'une petite voix intérieure qui conseille, une certitude fulgurante qui s’impose, ou encore une réaction corporelle plus ou moins intense ». Tout notre corps-être raisonne alors de cette certitude.

 

« En réalité, pour les neurosciences, il s’agit pour une bonne part d’informations sensorielles captées par notre cerveau mais qui ne parviennent pas à notre conscience.

Notre intuition est connectée à notre banque de données sensorielles, toujours en mouvement, et s’adapte en permanence pour percevoir le moindre changement. Les plus intuitifs sont donc ceux qui ont le mieux développé leurs qualités sensorielles. L’émotion vient des sens, elle est essentielle dans la capacité intuitive ».

 

L’intuition peut être une boussole précieuse parce qu'elle « nous fait gagner du temps, nous rapproche de nos véritables aspirations, nous connecte à nos vraies ressources intérieures. Encore faut-il oser lui faire confiance ».

 

Par exemple : pendant 1 semaine, à raison d'1 fois par jour, après s'être relaxé, se poser des questions telles que « quelle direction dois-je prendre en moment ? » ou « que dois-je faire maintenant, montre-moi ». Puis noter les messages qui parviennent sous la forme analogique (images, sons, sensations, émotions...). Ce qui ne signifie rien au premier abord peut devenir significatif au bout d'un certain temps.

 

Remarque : il est nécessaire de s'interroger sur le bien fondé des messages qui relèvent parfois davantage des désirs ou des peurs que de l'intuition.

 

Quoiqu'il en soit, l'intuition a besoin d'être sollicitée régulièrement pour se manifester en nous.

« Dans tous les cas, ne pensez pas, ne réfléchissez pas, restez uniquement en relation avec vos sensations, impressions et émotions, votre guide intérieur finira par se faire entendre ! »

 

 

Se connaître mieux grâce au développement personnel

 

Nous pouvons améliorer notre vie en travaillant sur notre identité et sur nos valeurs. En faisant cela, nous permettons l'émergence d'une direction pour notre vie.

 

Se poser certaines questions clef, c'est à dire être vraiment à l'écoute de son ressenti, de son envie, de ses désirs, de qui l'on est au plus profond de nous, permet d’avancer sur le chemin de la connaissance de soi.

 

Par exemple : noter TOUTES les idées qui passent par la tête est un bon moyen d'avancer dans cette recherche de sens, même les idées qui nous semblent apparemment insignifiantes, idiotes ou bizarres.

« Qu'est-ce que JE VEUX vraiment faire ? »

« Quelles sont mes aspirations profondes ? »

«  Qu'est-ce qui est important à mes yeux ? »

« Qu'est-ce qui fait sens pour moi ? »

« Quelles sont mes valeurs fondamentales ? »

 

Si nous sommes attirés par quelque chose c'est peut être parce que nous sentons intuitivement que nous en avons l'aptitude et cela peut donner la direction à suivre.

Lister ce que vous aimons et que vous savons faire peut donner une indication :

« Qu'est-ce qui est un jeu pour moi ? »

« Qu'est-ce qui me met en joie à sa simple évocation ? »

 

Pour aller plus loin dans l'approfondissement de qui nous sommes et ce qui nous anime, il existe différents moyens : les articles, les ouvrages, les conférences, les ateliers, les stages de développement personnel, la rencontre avec des professionnels de la relation d'aide (psychothérapeutes, psychanalystes, coachs...), etc.

Certains outils ouvrent des pistes : le bilan de compétence, le questionnaire MBTI, l'Ennéagramme, etc.

 

Tout ce que nous faisons en développement personnel, avec ou sans accompagnement, renforce notre identité et notre capacité à trouver les projets qui nous correspondent, ainsi que l'envie de les concrétiser.

 

 

 

En « conclusion »

 

L'être humain ne fait pas qu'exister, il façonne lui-même sa vie à tout moment.

Nous pouvons tous penser, comme Jean-Paul Sartre, que« chaque homme doit inventer son chemin » et avoir la certitude que nous sommes en constante évolution, que nous avons la possibilité, à chaque instant, de rendre notre vie plus enrichissante.

 

Qu'est-ce qui nous pousse à agir ?

Agir ne signifie pas réagir ou s'agiter, agir demande une vision. Avoir une vision claire est la première clef du passage à l'action. Ce qui signifie qu'un projet qui ne fait pas sens a toutes les chances de rester à l'état de projet. Encore faut-il savoir ce qui fait sens pour nous.

 

Ainsi, chaque être humain possède la liberté de changer à chaque instant.

Quelque soit notre statut, nous sommes tous à notre manière inventeurs, explorateurs de notre projet, du sens à donner à notre vie.

Nous sommes tous découvreurs de ce qui nous fera vibrer et passer à l'action, de ce qui nous fera entrer en « vibraction ». Comme ces voitures ou ces chevaux de course sur la ligne de départ qui vibrent, vibrent et s'élancent soudainement.

 

« Tout comme le bonheur, l'accomplissement de soi n'est qu'un effet, l'effet consécutif à la réalisation d'un sens. C'est seulement dans la mesure où l'être humain trouve un sens à sa vie qu'il s'accomplit...» Victor Frankl.

 

Une dernière chose...

Afin d'éviter de se stresser avec des pensées du style « oui mais si je me trompe de projet », « si je ne me fixe pas la bonne mission », « et si ceci, et si cela », etc etc... le plus sage est peut être de profiter du voyage, avec ou sans destination pré-définie, en prenant simplement le temps d'expérimenter la vie.

 

C'est peut être cela le sens de la vie... le simple fait d'expérimenter...

 

« Face au carrefour de nos choix, peu importe de tourner à gauche ou à droite, l'essentiel est de tourner à la rencontre de nous-mêmes et des autres » Sandrino

Nous voici arrivés à la fin d'un des nombreux cheminements sur le thème du « sens ». Il ne s'agit donc pas d'une conclusion, plutôt d'une pause avant la poursuite du chemin...

 

"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable mais l'irréalisé. L'utopie d'hier peut devenir réalité"  Théodore Monod

 

Anne Hodique

16 mai 2015

 

SOURCES 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

 

 

Coaching individuel

personnel et professionnel

 

112 rue de Créqui LYON 6ème

Tel 06 51 34 59 64

                Métro Foch


REJOIGNEZ-MOI :

VIADEO, LINKEDIN,GOOGLE+, TWITTER, FACEBOOK

MON BLOG

ATELIERS :

- Image de soi : 24 juin

- Sens : 8 juillet

- Epanouissement : 22 juillet