DONNER UN SENS A SA VIE

Un homme va en pèlerinage à Chartres.

Il voit un type fatigué qui casse des cailloux.

Il s’approche de lui : « Que faites-vous Monsieur ?

« Vous voyez bien, je casse des cailloux, c’est dur, j’ai mal au dos, j’ai soif, j’ai faim. Je fais un sous-métier, je suis un sous homme ».

Il continue et voit un peu plus loin un autre homme qui casse les cailloux ; lui n’a pas l’air mal.

« Monsieur, que faites-vous ? »

« Eh bien, je gagne ma vie. Je casse des cailloux, je n’ai pas trouvé d’autre métier pour nourrir ma famille, je suis bien content d’avoir celui-là ».

L'homme poursuit son chemin et s’approche d’un troisième casseur de cailloux, qui est souriant et radieux :

« Que faites-vous Monsieur ?

« Moi, Monsieur, dit-il, je bâtis une cathédrale »


Pourquoi parler du sens ?


Pourquoi êtes-vous ici aujourd'hui à lire cet article sur « le sens » alors que vous avez certainement des tas d'occupations qui n'attendent que vous ? Et pourquoi cet article d'ailleurs ?

 

La réponse est simple : parce qu'il nous arrive de nous questionner ! Et pourquoi nous questionnons-nous ? Parce que nous voulons réussir notre vie, parce que nous voulons trouver la paix et l'harmonie intérieure, parce que... Nous voulons être heureux !

 

Ainsi, chacun est confronté à un moment ou à un autre de sa vie à ces grandes questions existentielles chères aux philosophes : « Que faisons-nous ici, pourquoi et pour qui sommes-nous là, que devons-nous, que pouvons-nous y faire, que nous est-il permis d’espérer ? » Jean Grondin.


Plus prosaïquement, dans notre vie de tous les jours, lorsque nous sommes fatigués, avec des soucis personnels ou professionnels, lorsque nous sommes dans le doute, dans une période stressante un peu plus longue que d’habitude, alors que nous avons la sensation de subir notre vie plutôt que de la vivre, nous pensons : « Où cours-je ? Où vais-je ? Dans quel état j'erre ? ».

Qui n'en a pas fait l'expérience ? Nous l'avons tous vécus un jour (ou cela se produira).


N'en déplaise aux « durs de durs », ce questionnement (même s'il ne dure que quelques minutes, voire quelques secondes) est le propre de notre condition humaine. Et il n'est pas nouveau !

De tout temps, des intellectuels, philosophes, artistes, religieux, scientifiques, et plus récemment des psychologues, ont mené des recherches très sérieuses, se sont penchés sur cette question, sur cette pensée qu'ils qualifient d'inhérente à l'être humain.

L’homme est un « animal conscient » taraudé par le sens.

Le philosophe Jean Grondin évoque une « pensée essentielle » et pour Albert Camus « le sens de la vie est la plus pressante des questions »… Rien que cela !

 

« La vie a t-elle un sens ? » peut également être reformulée individuellement et déclinée sous la forme « ma vie a t-elle un sens ? » ou « mon projet a t-il un sens ? », et « si oui, lequel ? ».

 

Ainsi, nous cherchons TOUS à donner un sens à notre vie, à notre action, et pas seulement à satisfaire uniquement nos besoins et nos instincts ou à nous adapter à notre quotidien, à la société et à son environnement.

 

 

Le sens, qu'est ce que c'est ?

 

Pour comprendre le sens du « sens », nous pouvons le définir à la manière de l'encyclopédie Larousse :

  • « les cinq sens » (faculté à percevoir des sensations auditives, tactiles, gustatives, olfactives et visuelles),

  • mais aussi « l'ensemble des idées que représente un signe ou un symbole »,

  • ainsi que « la raison d'être, la valeur, la finalité de quelque chose, ce qui le justifie et l'explique (donner un sens à son existence) ».

 

Nous pouvons aussi citer trois significations données par François Varillon :

  • le sens comme « signification » (on parle du sens d'une phrase), il s'agit ici des valeurs,

  • le sens comme « direction » (on parle du sens d'une rue), c'est à dire les objectifs

  • le sens comme « expérience » (on parle d'une situation qui fait sens) qui affecte l'ensemble de notre conscience et de notre système de représentations, et qui en entreprise correspond à la motivation.

 

Et pour aller un peu plus loin dans cette compréhension du mot « sens », nous pouvons enfin avoir recours aux synonymes. En voici trois :

  • l'aptitude (avoir le sens des affaires par exemple, la capacité à profiter de la vie),

  • La direction (direction d'un mouvement – le sens d'un courant, le sens des aiguilles d'une montre),

  • la signification.

 

 

Le sens qui permet de donner du sens au sens

 

 

Le sens en tant « qu'aptitude »

 

Socrate considérait que « l'être humain porte en lui la connaissance de sa nature profonde ».

Et donc l'Etre humain porte en lui la connaissance de ses aptitudes.

Qu'est-ce que cela signifie ? Simplement que nous avons tous en nous une source de savoirs acquis et de potentiels prêts à être développés... une source où nous pouvons aller puiser.

Imaginez... une « nappe phréatique d'aptitudes » disponible en permanence... C'est magique ? Non, c'est la REALITE. Notre réalité à tous.

 

Chacun a « sa propre source », « son réservoir d'aptitudes personnel » car nous sommes tous uniques. Il n'y a pas un être humain identique à un autre être humain.

Comme le dit avec humour Albert Einstein : "tout le monde est un génie ; mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide ».

Donc, les aptitudes de l'un ne seront pas nécessairement celles de l'autre.

C'est pourquoi nous avons TOUS quelque chose à apporter à nous-même et aux autres.

 

Le sens en tant « qu'aptitude » c'est aussi la capacité de sentir et même de profiter de la vie.

«Savoir prendre le temps de vivre», c’est disposer d’un certain «sens» de la vie, reconnaître une certaine saveur à la vie.

 

Etre connecté à ses aptitudes renforce la confiance en soi pour aller à la recherche du « sens ».

 

 

Le sens en tant que « direction »

 

La métaphore "la vie est un voyage" illustre bien le sens en tant que "direction".

 

Confiante dans mon aptitude à me déplacer d'un point A vers un point B (grâce à mon sens de l'organisation des voyages), je réfléchis à mes prochaines vacances...

 

Lorsque je pars en vacances, je vais vers une destination que j'ai choisi (par exemple la très belle ville de Rome) et je prends sa direction.

 

Puisqu'il s'agit ici d'un voyage organisé, j'ai auparavant choisi mon lieu d'arrivée, réfléchi à l'itinéraire, aux différentes routes possibles (ne dit-on pas « tous les chemins mènent à Rome » ?), aux étapes, déterminé la date de mon départ, mon mode de transport, préparé mes bagages et quelques friandises pour le trajet.

Mais, AVANT TOUT, lorsque j'ai préparé mon voyage, j'ai réfléchi à la destination et à la direction. C'est mon objectif.

 

On dit « mettre du sens dans sa vie ». On pourrait dire aussi « définir une direction à sa vie » ou « une direction à un moment de sa vie ».

 

La réponse peut être très différente d'une personne à l'autre, voire chez la même personne à différentes périodes de son existence. Bien entendu, nombreux sont les individus qui donnent un sens à leur vie par de multiples moyens et non au travers d'une orientation unique.


Rome... J'en rêvais depuis mon adolescence. Avec mon aptitude à organiser mes déplacements, je vais pouvoir prendre la direction de cette ville magnifique. Evidemment, tout changement de dernière minute ou en cours de route est envisageable... Je reste souple et ouverte aux possibilités !


Le sens en tant que « signification »

 

Le psychologue Jacques Lecomte dans son livre « Donner un sens à sa vie » relate une rencontre avec un jeune homme d'une vingtaine d'années passionné de pêche à la ligne au point de vouloir devenir champion du monde dans cette discipline. Jacques Lecomte avait été fasciné non pas par cette passion (la pêche à la ligne) mais par l'enthousiasme, par ce bonheur de vivre qu'il tirait de cette activité. L' important, c'est qu'à ce moment de son existence, le jeune homme avait trouvé quelque chose qui donnait un sens à sa vie et qui le transcendait.


Peu importe ce que l’on a dans sa vie, pourvu que l’on ait l’impression d’en saisir le sens, la signification.

La lecture du sens de notre action peut se faire après avoir répondu à ces 4 questions : « quoi, comment, pourquoi, pour quoi ».

Ainsi qu'à la question "pour qui ? » : la psychanalyse s’intéresse beaucoup à cette question de « l’adresse », du destinataire, pas forcément d’une représentation« consciente » de quelqu’un.

 

Tant qu'on ne peut pas répondre à la question « pourquoi ?», une grande partie de nos actes n'a à proprement parler pas de sens. « Celui qui a un « pourquoi » qui lui donne un but, peut vivre avec n'importe quel « comment » Nietzsche.

 

Et peut être plus important encore, pour l'accès au sens, est la prise en compte de la question « pour Quoi » et de la finalité portée par nos actes.

La petite histoire du début de cet article (vous vous souvenez, "les casseurs de cailloux"...) illustre parfaitement cette réflexion et nous montre que le sens (c'est à dire la signification) des actes est différent pour chacun. Rappelez-vous le troisième personnage quand il dit «« Moi, Monsieur, je bâtis une cathédrale ». 

Le sens qu'il donne à ses efforts lui apporte beaucoup de bonheur, car il métamorphose le réel, il embellit son quotidien. Pour lui, le caillou est déjà un morceau de la future cathédrale.

 

Vincent Lenhardt a écrit : « Je considère que chaque personne... peut être « responsable » c'est à dire capable d'une réponse par rapport à cette question du « pour Quoi ? ». Même si nous ne faisons que modestement tailler des pierres ou creuser des trous, il nous appartient de discerner la cathédrale qui se construit mystérieusement avec nous, grâce aussi à notre contribution. Chacun peut être « porteur de sens » pour lui-même et pour les autres ».

 

Chacun peut être "porteur de sens" pour lui-même et pour les autres. 

 

L'homme vit avec un besoin de signification, nécessaire pour son épanouissement. Il n'y a pas de vie dépourvue de signification.

Chacun peut trouver un sens à sa vie à travers l'amour, la religion, l'art, l'action, etc. Et c'est différent pour chacun. Bien entendu, on retrouve ici la notion de « valeurs ». Car les valeurs ont une signification, elles donnent un sens, elles nous motivent.

 

Le sens peut changer selon les époques de la vie, selon les circonstances. Nous privilégions telle ou telle valeur par rapport au sens de l'instant. Ce qui avait une signification hier peut ne plus être aussi important aujourd'hui. Et inversement.

Par exemple, vous détestiez le jardinage à 20 ans. Deux décennies plus tard, vous voici dans votre jardin, fier comme Artaban jusqu'à pousser des cris de joie devant votre récolte de tomates «c'est moi qui les ai plantées avec mes petites mains et je leur parle pour qu'elles poussent plus vite ! ». Ce qui vous paraissait inconcevable autrefois est devenu votre réalité et a du sens pour vous aujourd'hui. Incroyable ? Non, c'est bien vous... ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre !

 

Donc le sens, c’est à la fois donner une direction à son existence, mais aussi attribuer une signification à ses projets en fonction de son histoire et de ses aptitudes.

 

Le sens (l'aptitude) qui permet de donner du sens (la signification) au sens (la direction).

 

 

A la recherche du sens...

 

Votre réaction à présent pourrait être celle-ci : « bon, c'est bien beau tout cela... Comment fait-on à présent pour trouver le sens de notre vie ou notre projet qui fait sens ? »

 

Eh bien... Nous laissons le sens apparaître (suite à une rencontre, durant la lecture d'un livre, au hasard d'une promenade...) ou nous le recherchons. Et en cherchant, nous avons beaucoup de chance de trouver !

« Le sens c'est quelque chose qui doit être trouvé et non pas donné, découvert plutôt qu'inventé. Chacun doit le découvrir par lui-même ». C'est Victor Frankl qui dit cela.

 

Comme nous sommes tous uniques, comme notre vie ne ressemble à aucune autre, nous sommes les mieux placés pour découvrir NOTRE sens (avec ou sans accompagnement). Personne ne nous connaît mieux que nous-même.

 

Les pistes à explorer sont nombreuses de même que celles et ceux qui les ont explorées avant nous.

Deux disciplines nous éclairent le chemin dans cette quête de sens : la philosophie et la psychologie.

 

C'est ce que nous découvrirons ensemble dans le second article. Nous irons à la rencontre de quelques philosophes (Aristippe de Cyrène, Aristote, Platon...), psychologues et psychiatre (Jung, Lecomte, Frankl, Cyrulnik...).

 

Pour terminer, voici quelques pensées « es-sens-tielles » :

 

« Nous avons autant besoin de raisons de vivre que de quoi vivre » L'abbé Pierre

 

«Ce qui importe, c'est la certitude que quelque chose fait sens » Vaclav Havel

 

"Il n’y a pas de petites ou grandes choses mais il y a ce que j’aime,

ce que je fais et ce qui me plaît" Jacques Prévert

 

 

Anne Hodique

 le 3 mai 2015

 

 

 SOURCES

  • Vincent Lenhardt : " Les responsables porteurs de sens" - Insep Consulting Editions 2011
  • Victor Frankl : "Nos raisons de vivre" - InterEditions 2011
  • Victor Frankl : "Découvrir un sens à sa vie" - Les Editions de l'homme 2013
  • Jacques Lecomte : "donner un sens à sa vie" - Odile Jacob 2013
  • Jacques Lecomte (interview)  
  • Dayle Haddon : "Mes cinq secrets de jeunesse" - Presses du Chatelet 2005
  • Dictionnaire Larousse
  • Encyclopédie Universalis
  • Psychologie positive 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Frédérique Massy (lundi, 11 mai 2015 16:54)

    Voilà un bien bel article porteur de sens !

 

 

 

Coaching individuel

personnel et professionnel

 

112 rue de Créqui LYON 6ème

Tel 06 51 34 59 64

                Métro Foch


REJOIGNEZ-MOI :

VIADEO, LINKEDIN,GOOGLE+, TWITTER, FACEBOOK

MON BLOG

ATELIERS :

- Image de soi : 18/11/2017

- Epanouissement : 16/12/2017